Hacking végétal : je greffe mon prunier

Alain, voisin et ami, ancien chef de projet SAP repenti et maintenant jardinier paysagiste me propose de tenter une greffe d’hiver de reine claude sur un prunier sauvage de mon jardin.

Pour la petite histoire, “La greffe sur végétaux a été inventée par les civilisations chinoises. Il y a plusieurs milliers d’années, les Grecs et les Romains ont importé la technique en Europe et nombreux sont les auteurs de l’Antiquité à avoir écrit des manuels destinés à diffuser la technique au plus grand nombre. Pratiquée d’abord de façon empirique, elle commence à faire l’objet de questionnements scientifiques à partir du XIXe siècle” (Wikipédia)

Type de greffe: Greffe en fente / Greffe d’hiver
Greffon: Prunier “reine claude” prélevé quelques heures auparavant (le greffon aurait pu être prélevé avant et maintenu en état planté dans la terre).
Porte greffe: Prunier sauvage donnant de petite prunes acides et amers…

 

Alain avec ses outils et 2 branches de prunier "Reine claude"

Alain avec ses outils et 2 branches de prunier “Reine claude”

Préparation du porte greffe

Découpe de la branche sur laquelle doit être inséré le greffon

Découpe de la branche sur laquelle doit être inséré le greffon

Création d'une fente sur la branche porte greffe a l'aide d'un couteau

Création d’une fente sur la branche porte greffe a l’aide d’un couteau

Fente du porte greffe

Fente du porte greffe

! Afin de limiter les risques de maladies, il est recommandé de nettoyer a l’alcool tous les outils utilisés pour la greffe

Préparation des greffons

Découpe du morceau de branche pour en faire un greffon

Découpe du morceau de branche pour en faire un greffon

Greffon avant taille

Greffon avant taille

taille greffon

Taille du greffon

greffon taillé en biseau a partir du milieu du bourgeon le plus bas

greffon taillé en biseau a partir du milieu du bourgeon le plus bas (bourgeon non visible sur la photo ci-dessus)

Le petit truc du pro pour éviter le dessèchement du premier greffon pendant la prépa du deuxième :-)

Le petit truc du pro pour éviter le dessèchement du premier greffon pendant la préparation du deuxième 🙂

2016-03-29 19.26.51

On écarte le bois pour y insérer les greffons

On y insère le premier greffon. L’œil le plus bas vers l’extérieur, au raz de l’écorce du porte greffe...

On y insère le premier greffon. L’œil le plus bas vers l’extérieur, au raz de l’écorce du porte greffe…

Puis le deuxième greffon

Puis le deuxième greffon

Chauffage au bain marie du mastic (juste histoire de le ramollir)

Chauffage au bain marie du mastic (juste histoire de le ramollir)

2016-03-29 19.29.32

On tartine

On tartine

Sur le dessus et le long des fentes latérales

Sur le dessus et le long des fentes latérales

Puis lien avec du rafia mouillé. En séchant il va se rétracter et serrer le porte greffe

Puis lien avec du rafia mouillé. En séchant il va se rétracter et serrer le porte greffe

2016-03-29 19.33.40

La petite branche sur la droite (celle avec des bourgerons) n’avait volontairement pas été taillée. Elle limitera peut être la probabilité qu’un oiseau vienne se poser sur l’un des greffon et ne le casse…

Tadaaaaaaaaaam !!!

Tadaaaaaaaaaam !!!

Merci Alain !

A suivre…. 🙂

 

Précisions d’Alain suite à la publication de l’article:

  • Si le diamètre de la branche à greffer n’avait pas été aussi important, j’aurais pris le greffoir, plus tranchant, pour l’entaille et non l’opinel. Là, je savais que le marteau me faciliterait la vie, alors plutôt que de taper sur le greffoir, j’ai préféré taper sur l’opinel!!
  • Les bourgeons greffon étaient un peu avancés, idéalement 15 jours plutôt aurait été parfait
Posted in Non classé, Technique.

4 Comments

  1. Merci pour ce mini reportage 🙂
    J’aurai juste ajouté, avant la prise de la photo, un peu de pâte protectrice sur la partie supérieure du greffon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *