Le bartop de Noël selon PakuPaku

 

La recette du bartop de Noël selon PakuPaku (ou une presque mini borne d’arcade de bureau):

Les ingrédients :

– 3 frères (connus de préférence)
– quelques outils de bricolage (surtout des marteaux, beaucoup de marteaux !)
– 3 vis (oui les marteaux c’est pour les vis)
– du scotch
– de la colle à chaud
– 4 boutons (un par joueur)
– éventuellement un soupçon de joystick
– un écran de récupération (c’est mieux pour jouer)
– du plexiglass ou un truc transparent (c’est mieux pour voir l’écran)
– les bons petits plats de moman
– un peu de bois
– du carton ( n’importe lequel ça ira…)
– du papier à poncer (genre du 600 sinon c’est trop facile)
– de l’huile de coude
– un peu d’électronique pour faire moderne (genre un ordinateur)
et surtout le plus important ne pas faire de plan !!!
Vous mettez tous ça au frais (pas plus de 15°) pendant une semaine et vous pourrez avoir votre bartop tout frais pour jouer !

Bon c’est bien la recette mais quand on voit en image c’est mieux.

 

Phase 1 : le prototype (jetable)

Donc comme expliqué plus haut, première étape ne pas faire de plan… c’est une grosse bêtise, il faut en faire un, ben on a juste fait 3 dessins sur un bout de table mais, mais, on a quand même fait un modèle grandeur nature pour voir quand même ce que ça donnait. La grosse problématique était l’inclinaison du panel de contrôle par rapport à l’horizontale, on est resté sur 15° et c’est très bien. La deuxième problématique était la bouche de Paku, trop fermé c’était pas sympa pour l’ensmeble, trop ouvert, ben … ça ressemblait plus a Paku, donc on a fait fifty/fifty. Ben oui 50° vers le haut et 50° vers le bas donc sa bouche fait 100°. Ah oui pour le modèle : carton et colle à chaud (beaucoup de colle à chaud).


On a coupé les cercles et on les a assemblé ensemble avec des renforts. Ca nous a permis de tester l’angle du panel de contrôle.


On a redressé le tout, ça prend forme.


Puis on a découpé la bouche de Paku et fait de la place dans les renforts.


Et enfin on a présenté l’écran.

Phase 2 : le PakuPaku

Ici, il s’agit de faire les deux faces du Pakupaku qui servent pour le design bien sûr, mais également d’armature principale de la borne.


Découpe des ronds de 80cm dans du MDF de 15mm à la scie sauteuse.


Et voilà les beaux ronds.


Découpe de la bouche et fixation des renforts qui permettront de faire tenir les panneaux intérieurs (contrôle, écran et retour du haut).


Petite sous couche blanche (le jaune n’est pas très couvrant).


Et voila après 2 couches de jaunes les 2 faces du Paku prêtes!

 

Phase 3 : le panel de commande

Maintenant nous allons nous attaquer à la partie peut être la plus cruciale sur une borne d’arcade : le panel de commande. On a pris la décision de faire 2 joueurs avec joystick + 6 boutons chacun et de rajouter une trackball au milieu. La trackball peut être utilisée dans certains jeux et peut également servir pour piloter une souris sur l’ordinateur de la borne. Il existe aussi des panneaux avec 8 boutons par joueur mais ça faitbeaucoup. Il y a également 2 boutons start (player 1 et player 2) et un bouton “insert coins”.


AAAHHHH les boutons (lumineux!) et les joysticks (pas lumineux…) ! (oui comme on avait pas le temps de les fabriquer on les a acheté sur le net)


Le panel de test pour voir si la position était confortable. Heureusement qu’on l’a fait car il a fallu replacer tous les boutons plus haut et les resserrer pour avoir une bonne sensation. (toujours faire des tests)


Test de branchement des lumières des boutons.


Les leds des boutons lumineux sont alimentées en 12v. Mais ou y a t il du 12v? Mais bien sur, dans l’alimentation d’un ordi! Récupération d’un cable molex d’alimentation de disque dur SATA et rajout d’un domino (les fils noir c’est la masse, le rouge 5v et le jaune 12v).


Et la lumière fut! Bon les leds en 12v ça éclaire trop, donc on a monté 3 boutons en série à chaque fois pour que le rendu lumineux soit agréable.


La préparation du panel final. Petite défonce au centre pour que la trackball puisse vraiment être accessible. (sinon la boule ne dépassait pas…).


Positionnement des boutons pour voir si tout est OK.


Et finition bleu nuit laqué avec 2 couches de vitrificateur (ce sera la partie la plus sollicitée de la borne).

 

Phase 4 : la face avant avec la fenêtre de l’écran


Découpe de la fenêtre de l’écran dans la face (sinon on verra rien!)


Un petit chanfrein autour le la fenêtre pour l’esthétique et direction atelier peinture bleue nuit comme le panneau.


Fixation de la plaque de verre synthétique (elle était trop grande donc bien entaillée au cutter et coup sec pour la casser comme un carreau).


Et voilà qu’elle est belle cette face avant.

 

Phase 5 : l’assemblage !

Dans cette phase, c’est l’assemblage de toute les pièces préparées en espérant que tout aille bien…


Le coté face. Les panneaux intérieurs sont vissés grâce aux renforts fixés au préalable sur les 2 faces de Paku.


Le coté pile. Avec 4 fils par boutons et 8 fils par joystick ça fait un peu de câblage…


Le verso avec l’écran fixé grâce a son support VESA, il a suffit de 4 trous dans une planche.


Le recto tout beau.


Le profil de PakuPaku.

 

Phase 6 : La mise en route

Maintenant que vous avez une borne toute belle toute neuve et pour éviter qu’elle ne serve qu’a la décoration, il va falloir l’équiper un peu.
Il y a énormément d’émulateurs qui peuvent être installés. Pour les tests, nous avons utilisé un ordinateur avec une distribution linux Fedora, puis nous avons installé Emulation Station, un frontEnd qui permet de naviguer directement à partir d’une manette ou de la borne entre les différents émulateurs. Le tout personnalisé à la sauce PakuPaku. Les tests se sont avérés concluants :).
Dans la prochaine révision de la borne, nous pensons mettre une raspberry Pi 3 avec le système Recalbox (Question de taille, d’intégration, de consommation :).
Il existe d’autres systèmes de retrogaming à base de raspberry Pi, entre autre Raspicade, PiPlay et Retropie.
Afin de pouvoir connecter facilement les boutons à l’ordinateur, nous avons réalisé le hack d’un clavier afin de récupérer l’encodeur et la connexion USB (voir plus bas). Mais il existe des modules en vente sur internet spécifique pour les branchements des bornes.


Quand tout marche, la nuit est propice au joueur.

Branchement des boutons : le hack d’un clavier

Le but de ce hack est de récupérer l’encodeur d’un clavier USB pour pouvoir faire croire à l’ordinateur que c’est un clavier qui est connecté alors que nous appuierons sur les touches de la borne. Le système est simple, pas de driver à installer, et c’est reconnu par tous les ordinateurs. Ensuite il n’y a plus qu’a choisir quelle touche on va connecter quand on appuiera sur un bouton, faire les branchements et configurer les touches dans les émulateurs.
La phase la plus longue est le repérage des touches. Le clavier utilisé possède un encodeur avec 26 broches. C’est le contact entre une des 8 premières broches et une des 18 dernières broches qui détermine la touche. Dans le clavier, quand on appuie sur une touche, le contact se fait entre 2 feuilles de plastique sur lesquels sont imprimés les circuits métalliques. Les 2 feuilles de plastique sont séparées par une 3ème percée au niveau de chaque touche. Il faut donc prendre un multimètre, pointé d’un coté le point métallique de la touche et de l’autre voir sur quelle broche c’est connecté. c’est à faire pour les 2 feuilles de plastiques (la haute et la basse). Et à la fin on obtient les coordonnées de chaque touche exemple : touche “a” broche 2 et broche 15. Donc quand on appuiera sur le bouton qui connecte les broches 2 et 15, c’est comme si on appuyait sur la touche a du clavier.


L’ouverture du clavier et la récupération de l’encodeur (partie électronique en haut à droite)


La recherche de toutes les pistes pour savoir quelles broches sont connectées quand on appuie sur les touches au multimètre c’est plus simple.


Après ponçage délicat pour atteindre le cuivre des pistes, soudage des fils et renfort avec de la colle à chaud. Attention les pistes sont très très fragiles.

 

Matériel et astuces

Voici la liste du matériel pour la borne :
– du carton pour le prototype
– 2 plaques de MDF 90cm x 90cm, épaisseur 15mm pour les cotés de 80cm de diamètre (possibilité de prendre su 10mm mais il n’y en avait pas ou un autre type de bois après c’est question de budget… attention à l’adéquation des vis en fonction de l’épaisseur des éléments)
– une plaque de MDF 70cm x 200cm, épaisseur 15mm pour permettre de faire le panel de commande, la face avant, le retour haut et le support de l’écran. Petite astuce, faire découper directement la plaque à 70cm, comme ça on est sur que la largeur de tous les panneaux utilisés à l’intérieur de la borne seront de la même taille)
– vis M3 de 35mm à bois
– tasseaux de 20x20mm qui serviront de renfort pour fixer les panneaux intérieurs sur les ronds de chaque coté
– une plaque MDF 73x200cm, épaisseur 3 mm qui servira pour recouvrir la borne (le MDF 3mm est très souple et permet donc de faire un capot arrondi a fixé directement sur la borne)
– des boulons pour visser l’écran (ici des M3 en 25mm)
– 2 joysticks et 12 boutons lumineux en 28mm avec les microswitchs et une trackball
– un écran 17 pouces 4/3 récupéré (le 4/3 est important pour les jeux et si vous pouvez avoir plus grand c’est mieux, et même si vous pouvez mettre une vielle télévision cathodique c’est top!)
– des cosses femelles en 4.8mm pour les microswitchs et des cosses femelles en 6.3mm pour les lumières des boutons, prendre aussi des cosses double mâle-femelle pour permettre de repartir directement du bouton d’à coté (attention, les tailles de cosses peuvent varier en fonction du matériel acheté)
– du fil électrique
– un clavier inutilisé
– une plaque de verre synthétique 50x75cm 4mm d’épaisseur
– peinture bois bleue et jaune
– adaptateur molex alimentation PC
– un pc
– une connexion internet (mais si vous lisez ça c’est que c’est bon)
et un peu de matériel de bricolage (perceuse, visseuse, défonceuse, ponceuse, scie sauteuse, colle à chaud, fer à souder, pince à sertir, cutter, scie, tournevis, mètre, crayon, multimètre…)

Joyeux noël de la part de PakuPaku

Posted in Fabrications, Projet terminé, Technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *